Nature humaine, Serge Joncour, Flammarion

On commence avec Nature Humaine, de Serge Joncour, chez Flammarion. Un roman fin, bouleversant qui retrace les désillusions d’Alexandre, fils d’agriculteur du Lot et héritier tout tracé de la ferme familiale, de la grande sécheresse de 76 aux derniers jours de l’année 1999.
On y retrouve tout ce qui m’émeut et me trouble chez Joncour, sa capacité à rendre corps à ses personnages dans leurs fêlures, leurs espérances, leurs contradictions, mais aussi ce regard humain qu’il pose sur nos campagnes malmenées, ballottées par les évolutions de notre société.

Ami gersois et d’ailleurs, ce roman sera disponible à la Méridienne dès le 19 août (oui oui, la rentrée c’est tôt pour nos amis éditeurs)

paru le 19 août 2020, 21€

« Dans le fond je m’en foutais du Larzac, mais maintenant si j’y retourne c’est pour me battre contre tous ces cons qui veulent que je foute mon lait dans des bidons en aluminium et que je le filtre dans du nylon aseptisé, je me bats contre tous ces technocrates qui me disent que mon fromage est plein de bactéries alors que c’est la vie, les bactéries, bientôt on me demandera de faire mes cabécous avec une charlotte sur la tête et un masque de chirurgien.. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *